Nos débuts avec le blé

blé

Nous avons semé 1,5 ha de blé bio début novembre qui a maintenant bien poussé. Notre objectif est de le faire moudre au Moulin de Kerbroué qui se trouve à la Turballe.

Le blé peut servir à plein d’usages : nutrition humaine, nutrition animale, biscuiterie, amidonnerie, etc

Il existe 2 grandes sortes de blé : le tendre qui sert à faire de la farine et le dur pour fabriquer les semoules et pâtes alimentaires.
Autre caractéristique, la période de semis : on peut choisir
– un blé d’hiver : cycle de culture long du semis en novembre jusqu’à la récolte en juillet
– ou un blé de printemps : cycle de culture court du semis en mars/avril et récolte en juillet dont le rendement est généralement 20-25% inférieur à celui d’hiver. Ce blé est utilisé quand les champs sont trop humides pour y entrer avec des tracteurs et qu’il faut donc attendre le printemps pour qu’ils deviennent praticables.

Il existe également des variétés anciennes de blé, toujours cultivées et que l’on retrouve dans certains pains, comme l’épeautre et le froment.

En vue de le transformer en farine, nous avons donc choisir un blé tendre d’hiver panifiable.
Comme nous sommes en bio, il y a très peu d’interventions à faire sur la culture :
– épandage de lisier juste avant le semis pour l’apport d’engrais
– passage de la herse étrille pour désherber mécaniquement
– et nous attendons la récolte début juillet pour livrer le Moulin !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.